Pavements en pierre

Dans le choix des pierres, il faut savoir concilier le respect des traditions et les nouvelles fonctionnalités. Le choix de la pierre est directement lié à l’endroit où l’on se trouve. Nous pouvons en distinguer plusieurs types:

Il « gallettato »

– LE « GALLETTATO » (en patois calatà ou calà) est l’ancien revêtement des villages montagnards. Il s’agit d’un revêtement de sol en pierres locales taillées à la main, posées sur un lit de sable (ou de terre fine) et scellées manuellement. Un mur en pierre sèche à l’horizontale en quelque sorte. Ce type de revêtement présente plusieurs avantages: il draine les eaux pluviales, il est difficilement envahi par la végétation, il dure dans le temps, il présente une bonne perméabilité qui lui permet, même en hiver, de s’adapter aux déformations causées par la neige et la glace. La technique de pose forme différents types de dessins dans le but principalement de drainer les eaux de surface. La capacité de drainage et la durée de ce type d’ouvrage peuvent être renforcées par l’utilisation de matériaux modernes comme le tissu non tissé, les « géo-grilles » et les tubulures micro-perforées. Ainsi, on peut affirmer qu’un revêtement bien posé peut durer des siècles. L’emploi de la pierre locale brute est préférable, dans un souci d’esthétique mais l’utilisation de pierres de carrière du lieu, même de deuxième choix, reste possible.


 

LE « CIOTTOLATO »

– pavés avec des pierres de rivière arrondis) s’adapte mieux aux villages situés dans le bas des vallées ou de la plaine: on utilise ici des galets posés sur un lit de sable. Il présente une excellente capacité de drainage et s’adapte bien aux places, cours et routes peu pentues. Il permet de créer aussi différents dessins alternant couleurs et types de pose.


 

Il « cubetti »

– I « CUBETTI » (pavés avec des pierres de carrière carrées): il s’agit d’un revêtement moins traditionnel chez nous mais désormais très utilisé car, étant plus raffiné que le CIOTTOLATO et le
GALLETTATO, s’adapte mieux à des lieux plus fréquentés grâce à sa surface plus régulière. Par ailleurs places et rues pavées facilitent le nettoyage et le travail de déneigement (qui doit malgré tout se faire toujours avec beaucoup d’attention). Par rapport aux deux précédents systèmes celui-ci a une capacité de drainage moindre. En revanche il offre un choix plus vaste de pose, pouvant reproduire de véritables dessins (y compris délimitations de parking et signalisations routières horizontales).L’emploi des pavés est plus indiqué aux routes et aux places, moins indiqué aux cours et aux ruelles non parcourues par les voitures.


 

LES « LAUZES »

– Peuvent être de récupération, neuves ou mosaïques. En montagne il est conseillé de les poser sur du sable; ailleurs on peut les poser aussi sur de la chaux ou du ciment, avec ou sans joints, en jouant sur les différences de pose et de couleur.


 

COMBINAISON

– Différentes méthodes d’installation et différentes pierres peuvent également coexister dans le même sol.