ANCIEN COUVENT (MISSION) DES CAPUCINS À CHIANALE

Travaux de restauration

Permis de construire délivré à : Paroisse de San Lorenzo di Chianale et Comunità Montana Valle Varaita
Projet et direction des travaux : architectes Giuliano Quadrelli et Mirko Giolitti
Entrerprise ayant l’adjudication du Chantier : Consorzio Mole
entreprise exécutrice des travaux : La Valle dell’Eco

L’HISTORIE DU BÂTIMENT
La Mission des Capucins débute son activité à Chianale en 1659, ayant la tâche de combattre le Calvinisme toujours plus présent. L’usage du bâtiment a subi dans le temps de nombreux changements avec autant de modifications de sa structure originelle : dans le courant des siècles il a été couvent avec son étable, église chargée d’œuvre de mission, colonie de vacances pour des jeunes des alentour de Saluzzo, salle pour les gens du village.

L’ÉTAT DU BÂTIMENT AVANT SA RESTAURATION
L’ancien couvent des Capucins se trouvait depuis des années dans un état de détérioration plutôt avancé, présentant même des risques d’écroulement à cause de son abandon et du manque total d’entretien. Les ajouts et les modifications apportés au bâtiment dans son historie paraissaient évidents.

LES TRAVAUX EFFECTUÉS
Le but des travaux était la restauration de la structure et la démolition des parties qui avaient été ajoutés sans respecter l’historie du bâtiment, surtout dans le courant des deux derniers siècles, afin de créer un espace prévu par l’aménagement du « Musée du costume » traditionnel local. Pendant la phase de démolition nous avons éliminé les surfaces carrelées existantes en prenant soin de protéger le sol d’origine de l’église, retrouvé sous un parquet en bois plus récent. Le dallage a été reconstitué, âpres en bon nettoyage, et complété avec les dalles en pierre récupérées, posées sur un interstice aérée, ont recouvert le sol de l’entrée au rez-de-chaussée. Nous avons réalisé de nombreux travaux destinés à contrer les effets négatifs causés sur l’état des murs par le ciment en employé à certains endroits. Le ciment, en effet, étant imperméable et peu transpirant, produit une diffusion vers le haut de l’humidité qui remonte dans les murs avec des effets néfastes. Aussi la dalle prévue pour les sols a été réalisé avec un mortier à base de chaux naturelle (débilement hydraulique), qui garantit une meilleure transportabilité. Les menuiseries non récupérées ont été remplacées par de neuves qui respectent les modèles existantes, celles qui ont pu être récupérées ont été restaurées. Toutes les parties en fer ancien ont été restaurées, protégées par des huiles naturelles et remises à leur place d’origine. Un soin particulier a été porté dans la restauration du clocher. Une fois terminée la remise en état des enduits, restaient à faire les finitions. Ainsi, afin de retrouver les enduits et les couleurs les plus proches possible de ceux d’origine dans le respect de l’image historique de l’ancienne église des Capucins, des essais stratigraphiques ont été réalisés pour comprendre les stratifications chromatiques, la présence de décors, les mariages des couleurs et les matériaux employés à l’intérieur dans le passé. Par la suite nous avons exécuté des travaux de nettoyage à la main. Avec un délicat travail au bistouri nous avons ressorti l’ancienne colombe peinte sur la voute conçue sur un modèle à « chauvesouris » entre les deux bandes d’encadrement qui séparent le corps principal de l’église de son abside. Après quoi nous avons restauré à l’eau déminéralisée, repeint légèrement ses parties abimées à l’aquarelle et fixé le tout au blanc d’œuf en redonnant une nouvelle luminosité aux couleurs d’origine.